De nouvelles technologies pour améliorer la qualité de l’air

La qualité de l’air intérieure est devenue aujourd’hui une préoccupation majeure de santé publique puisqu’elle concerne tout le monde, en particulier les personnes plus sensibles et fragiles (enfants, personnes âgées ou immunodéprimées).  Il faut aussi savoir que nous passons environ 85% de notre temps dans des espaces clos.
Un Observatoire de la qualité de l’air a été créé en 2001 afin d’améliorer la connaissance des polluants présents dans l’air intérieur et d’apporter aux pouvoirs publics les éléments nécessaires à l’évaluation et à la gestion des risques. Une de leurs études a montré que l’air que nous respirons est 5 à 10 fois plus polluée à l’intérieur qu’à l’extérieur ce qui favorise aujourd’hui les risques d’allergies ou d’asthme.

Pour parer à ce fléau, il existe plusieurs gestes simples et bonnes habitudes à adopter…

  • Il faut bien sûr penser à bien aérer tous les jours au moins 15 minutes les pièces de son logement.
  • Ne pas boucher les grilles d’aération et les entretenir régulièrement pour favoriser la circulation de l’air.
  • Choisir des produits de construction peu émissifs en Composés Organiques Volatils (COV). A partir du 1er septembre 2013, les nouveaux produits devront obligatoirement indiquer leur niveau d’émission au travers d’une étiquette « Emissions dans l’air intérieur ».

Dans ce cadre, des sociétés proposent aujourd’hui des nouvelles technologies qui permettent de dépolluer l’air ambiant en éliminant plus de 80% des COV.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *